5 janv. 2014

Marre de ce gros ventre, je me suis mis au jeûne intermittent

Avoir un gros ventre n'est pas seulement disgracieux. La santé plus que l'égo peut en ressentir les effets néfastes et dangereux.


Comme beaucoup d'hommes qui ont dépassé la cinquantaine, je me trimbale un ventre proéminent, même si par ailleurs je suis plutôt mince, voir maigre. Outre la disproportion esthétique qu'il en résulte, un gros ventre est constitué généralement des plus mauvaises graisses qui soient pour la santé, cet amas graisseux porte le nom peu engageant de graisse viscérale. La graisse viscérale, logée au plus profond de l'abdomen, est très souvent responsable du diabète de type 2, de l'hypertension artérielle, d'AVC et de diverses maladies cardio-vasculaires...et bien plus encore.

La peur au ventre (l'expression n'est pas usurpée), vous comprendrez que mon tour de bide de 108 cm puisse m'inquiéter, voir m'obséder, au point que je me suis mis à lire divers articles et revues sur la question, notamment sur la toile. Je ne voulais pas commencer un régime contraignant du style méthode X ou Y, je me suis donc orienté vers ce qui me paraissait le plus crédible et le plus simple à réaliser à mon sens : le jeûne intermittent.


Pour faire simple, le jeûne intermittent consiste à jeûner pendant un nombre d'heures déterminées et à manger pendant la fenêtre horaire restante.

Pour ma part, j'ai choisi de commencer un jeûne intermittent 16-8, soit un jeûne de 16 heures, nuit comprise et une fenêtre de 8 heures pour manger...mais bien manger et non pas se gaver comme une oie.

Revenons à mon 16-8. Vous l'aurez compris, je me suis décidé à sauter le petit déjeuner (que je croyais indispensable) pour mener à bien mon expérience. Non seulement ça ne m'a posé aucun problème (hypoglycémie, faim) mais je me suis très vite senti plus léger, plus en forme.

Tous les articles que j'ai pu lire sont unanimes, l'ennemi numéro 1 du surpoids et/ou de la graisse abdominale est...LE SUCRE.

L'ennemi étant identifié, il faut désormais le combattre. Ma nourriture s'orientera désormais priincipalement vers des aliments à Index Glycémique Bas, c'est à dire pauvres en glucides (sucre)  comme les légumes et les aliments qui libèrent leurs glucides lentement (aliments à IG bas). A contrario, il faudra absolument éviter les aliments riches en glucides rapidement digérés (aliments à IG élevés) comme le pain blanc, les corn flakes, le riz soufflé, les viennoiseries, les bonbons, etc. Pour faire mon choix j'ai investi dans le livre d'Angélique Houlbert "100 aliments IG, index glycémique bas, à volonté . C'est d'ailleurs dans cet ouvrage que je trouve mes sources d'inspiration pour constituer mes repas et ma collation.

Voyons maintenant un exemple d'une de mes journées types d'alimentation :
  • Matin : café sans sucre (un déca dans mon cas)
  • 12h00 : ah...cantine d'entreprise, il faut faire avec...et oui je bosse encore... j'essaie de manger des légumes accompagnés de viande ou de poisson (protéines indispensables), un laitage Pas de pain à midi, ni d'entrée.
  • entre 17h et 18h : collation composée de 5 noix, 3 pruneaux ou 1 Kiwi, un carré de chocolat noir à 86%, 2 biscuits à l'avoine et chocolat ou 2 tranches de pain d'épice diététique
  • 19h30 : dernier repas, il doit se terminer à 20h pour cadrer avec les 16h de jeûne, 2 oeufs au plat (ou un steak haché à 5% de MG ou encore avec un oeuf à cheval ou poisson, poulet, etc.) , accompagné par exemple d'une salade d'endives assaisonnée d'un mélange huile d'olive, huile de colza et vinaigre basmati, 2 tranches de pain complet, une compote de pomme ou de poire maison, sans sucre ajouté bien entendu.
Evidemment, des variations plus ou moins importantes peuvent quelques fois entraver la bonne marche de mon jeûne mais elles doivent rester exceptionnelles (certains week-end par exemple, repas de fêtes ou encore les jours ou je finis tard le soir). Si vous souhaitez en savoir plus sur le jeûne intermittent, je vous recommande de parcourir sans modération le blog de JB Rives : Le Fasting.



2 commentaires :

  1. Tres bon article, super intéressant. J'ai moi-meme essayer le jeune intermittent et j'aime bien, ca aide le corps a se désintoxiquer. Si vous voulez jeter un oeil sur mon expérience :
    http://isaurah.blogspot.ca/2015/01/avez-vous-deja-penser-au-jeune.html
    http://isaurah.blogspot.ca/
    Merci :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je vais visiter vos blogs. Le jeûne intermittent fonctionne très bien et sans véritablement de contrainte.

      Supprimer

Vos commentaires sont les bienvenus !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...